Quels sont les différents types de raccords de plomberie ?

Dans une installation de plomberie, qu’elle soit sanitaire ou autre, les tuyaux peuvent se passer de leurs raccords. Pourtant, ces éléments de liaison permettent de les assembler en garantissant une imperméabilité irréprochable à vos canalisations. Quels sont alors les raccords les plus répandus en plomberie ? Cet article vous en dit mieux.

Le raccord de plomberie en cuivre et en laiton

Solide et pratique, le raccord de plomberie en cuivre permet le raccordement des tuyaux en cuivre. La gamme est très vaste (manchons, tés, coudes, bouchons…) et s’adapte aussi bien aux tuyauteries sanitaires qu’à celles destinées au système de chauffage. Pour le raccord en cuivre, la liaison des tuyaux se fait par soudure. Besoin d’un plombier à Asniere-sur-seine ? Consultez l’annuaire de ce site web : https://www.plombier-asniere-sur-seine.com. Pour ce qui est du raccord en laiton, il existe de nombreux formats. En réalité, ce type de raccords peut relier les tuyaux de différentes façons. Présentant sous forme d’un raccord bicône ou à olive, il est hermétique grâce à la présence d’une bague déformable qui sert de joint quand le raccord est vissé aux tuyaux.

Lire également : Quel réflexe devriez-vous avoir face à une fuite d’eau avant l’arrivée du plombier ?

Le raccord en laiton peut également assembler des tubes par collet battu. Cette méthode de liaison consiste à introduire un écrou en laiton sur un tuyau (en cuivre). Ce qui permet de replier l’extrémité de ce dernier pour créer une fraise servant ainsi de butée à l’écrou, puis visser cet écrou au raccord situé sur l’autre tuyau. Outre ces formats, il y a ceux collecteurs. Il s’agit des raccords en laiton avec plusieurs connexions qui permettent d’assembler une canalisation d’arrivée d’eau ou de fluide caloporteur avec plusieurs terminaux de distribution.

Le raccord en PVC en PE

Le raccord en PVC (plastique) fait partie des raccords de plomberie à coller. Ce dernier est disponible dans presque toutes les formes (manchon, réduction, coude, té, culotte…). En effet, le raccord en PVC ne supporte pas une trop forte pression et l’évacuation de l’eau se fait en fonction du principe de gravité. Dans un appartement personnel, il est exclusivement utilisé pour évacuer les eaux usées ou les réseaux de ventilation mécanique contrôlée (VMC). Vous pouvez le retrouver souvent dans vos salles de bains et cuisines pour évacuer l’eau de vos lavabos, éviers, douches et baignoires.

Sujet a lire : Maison intelligente : tout ce que vous devez savoir sur la domotique

Contrairement à celui en PVC, le raccord en PE (polyéthylène) est très résistant et peut supporter mieux la pression d’eau. Il est habituellement utilisé pour l’adduction d’eau dans vos cuisines et salles de bains. Il est disponible en deux formats : le raccord à compression, utilisé pour relier deux tubes PE entre eux, et le raccord PE-Laiton, qui sert à raccorder une tuyauterie PE et une tuyauterie en cuivre et en PER.

Le raccord en PER et multicouche

Un peu comme son voisin en PVC, le PER (polyéthylène réticulé) est un matériau plastique assez souple qui résiste à la pression. Il est habituellement utilisé en rénovation, pour les tuyauteries sanitaires et de chauffage. Le raccord en PER ne nécessite pas de soudure, il en existe trois principaux modèles. Le raccord à glissement qui est surtout utilisé pour les systèmes de chauffage, compte tenu de sa grande fiabilité et étanchéité. Ce raccord à compression qui à l’aide d’un écrou permet d’écraser le tuyau sur le raccord pour garantir l’étanchéité. Le raccord à sertir quant à lui se fait par déformation. Il est définitif et ne se démonte pas.  

Très généralement utilisé, le raccord multicouche a tendance à détrôner le raccord PER. Comme ce dernier, il fait partie des raccords synthétiques, mais il intègre en plus une couche d’aluminium. Ce qui contribue d’ailleurs à le rendre plus grand et plus résistant aux hautes températures. Il protège aussi contre les nuisances sonores. La tuyauterie multicouche se relie principalement par enchâssement, au moyen d’une pince spécifique.